mercredi 13 juin 2018

Adieu à Ginette Harbulot, Jean Savoie et Charles Merger

Nous avons depuis quelques mois, dit adieu à quelques uns de nos écrivains et auteurs du CAP  dont deux calédoniens, descendants des pionniers parmi les plus anciens et les plus fidèles:
Ginette Harbulot et Jean Savoie qui ont écrit quelques unes des plus belles pages, et des précieux témoignages sur la Nouvelle-Calédonie d'hier.



 Ginette Harbulot (qui avait une grand-mère irlandaise), et sa fille, l'artiste Gemmanick, ont adhéré au CAP dès sa création, voici plus de vingt ans. Elle fut l'auteur d'un fort beau livre de souvenirs intitulé:

 "La lune ne nous quitte pas pour toujours"
et participa à notre recueil collectif "Du Rocher à la voile " (14 auteurs du CAP écrivent des nouvelles, des essais et témoignages...), dans la collection "Lettres du Pacifique".
Ginette eut une vie pleine d'imprévus et d'aventures, qui la mena avec son époux, du petit village de Pouembout à Nouméa puis aux Nouvelles Hébrides avant de revenir sur les Mines d'Edouard Pentecost, où son mari fut géomètre. En avril, parvenue à l'âge respectable de 102 ans, elle nous a quittés discrètement, nous laissant le souvenir de son sourire, de sa générosité et de sa gentillesse.
Le CAP, en réunion chez Ginette Harbulot
Le CAP était représenté par son Président Claude Colombani, aux obsèques de Ginette. Il prononça un éloge  très émouvant de cette dame de qualité, qui au cours des soirées où elle nous accueillait  évoquait avec son humour discret et sa grande mémoire, les anecdotes d'une "belle époque" révolue de la vie calédonienne.
Ginette avec son neveu R. Harbulot, et Claude Colombani






Jean Savoie, descendant lui aussi d'une ancienne et grande famille calédonienne de pionniers libres, citée par le RP O'Reilly, était aussi un auteur talentueux comme le révèlent les beaux textes qu'il écrivit (sous le pseudonyme de Jean André), dans le livre du CAP :"Du Rocher à la voile" sur son enfance Nouméenne. Brillant élève doté d'une grande culture littéraire, et pianiste à ses heures, il passa plusieurs années en Australie et en Europe avant de revenir dans l'île natale. Il était  proche de l'un de nos membres, Michel Amiot, (qui nous a quittés depuis 14 ans). Ses nombreux enfants vivent au Canada, en France, et en Nouvelle-Calédonie.


Enfin, nous avons appris le décès en France, d'un autre de nos amis et auteurs du CAP : le docteur Charles Merger qui après avoir écrit un livre passionnant sur la vie fabuleuse de trois femmes qui explorèrent le Pacifique à bord des voiliers de La Pérouse, de D'Entrecasteaux et  de Bougainville: "Des Voyageuses à la découverte de Pacifique", très bel ouvrage édité dans la collection "Lettres du Pacifique", illustré par sa fille Isabelle*, quitta la Nouvelle-Calédonie pour retourner en France voici trois ans. 




Toutes nos pensées vont à leurs familles, Gemmanick la fille de Ginette, ses neveux et petits-enfants, ainsi que l'épouse du Dr Merger et ses filles, et les enfants de Jean Savoie.

*Isabelle Merger a fait une exposition de son oeuvreà Lyon en 2017.


vendredi 2 mars 2018

UN LIVRE SUR LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE DANS LA LITTERATURE POLYNESIENNE CONTEMPORAINE


La collection "Lettres du Pacifique" vient de publier son 69 ème titre chez l'Harmattan, un ouvrage de référence intéressant la littérature Ma'ohie contemporaine et son rôle dans la construction identitaire Polynésienne.



Son auteur, Jean-Luc PICARD, est un professeur agrégé de Lettres (retraité), qui a soutenu cette thèse d'université en cotutelle à l'UPF et à l'Université de Lorraine. Les théories défendues par l'auteur sur l'importance et la nécessité de l'apport "allogène" à la construction identitaire dans la littérature ma'ohie, seront sans doute controversées en Polynésie ou ailleurs. Mais son érudition sur les écrivains et poètes polynésiens, leurs oeuvres, et le nombre des citations qu'il  en donne, placent ce livre parmi les référents indispensables à une  approche  du peuple polynésien à travers sa littérature contemporaine, si différente de celle des débuts de la colonisation qui donna naissance au "mythe" d'un Tahiti  édenique. 

Résumé

"D’abord « Indiens » pour leurs « découvreurs », « peuple de la Bible » pour les missionnaires qui les alphabétisèrent, et « sauvages » pour les écrivains exotiques, les Polynésiens voulurent enfin revendiquer leur propre identité quand la France installa le Centre d’Expérimentation du Pacifique et que les premiers essais nucléaires commencèrent à Moruroa en 1966. Ils se voulurent alors Ma’ohi tumu, autochtones bien ancrés dans le sol de leurs îles. Ils revendiquèrent, pour résister à l’agression, une identité ancienne qui leur permettait de renouer fièrement avec un passé et des traditions qu’ils avaient oubliés. Les premiers écrivains polynésiens se joignirent naturellement à ce mouvement de renouveau identitaire et célébrèrent, avec les autres militants, l’oralité et la terre de leurs ancêtres…"

Chantal Spitz, femme de lettres tahitienne.

.

lundi 29 janvier 2018

2018, un nouveau CAP

Après quelques mois d'attente, suite au décès de notre regretté Président et ami, Gilbert Thong en août 2017, et au départ hors de NC de 2 membres actifs du bureau, l'association s'est réunie le 10 janvier 2018 à 14 h, et, après les formalités du bilan et du compte rendu moral, a désigné et renouvelé son  bureau et son Président, Claude, membre actif du bureau depuis des années, qui a exposé les projets prévus pour 2018.

Félicitations et Bienvenue au nouveau Président et à sa nouvelle équipe qui, bien que le CAP n'ait jamais bénéficié de subventions publiques, est bien décidé à accompagner et soutenir nos auteurs, poètes et écrivains de NC et du Pacifique, dans la promotion de leurs oeuvres, de leurs publications et de leurs activités.


Un projet événementiel promotionnel sera bientôt organisé à Nouméa 

durant le premier trimestre 2018.

Les personnes intéressées peuvent contacter le bureau du CAP au 92 59 64.

Le Président du CAP et des membres du nouveau bureau

Une première rencontre du Président du CAP 2018 avec des auteurs en visite.

La fin de 2017 et le mois de janvier ont été riches en contacts et visites d'auteurs, citons celle de 2 auteurs de la collection Lettres du Pacifique, qui ont été publiés en 2016, Jean Pierre Lepoix et son épouse Lydie, qui ont relaté dans leur récit autobiographique "Drôle de Caillou"*, les nombreuses anecdotes  de leur séjour en NC dans les années 1990. Un livre plein de vie, et une réflexion engagée de cet ex-professeur de sports sur la situation et le devenir de l'île où il a laissé des amis. Lydie, artiste peintre, a abondamment illustré ce livre en couleurs, un intéressant témoignage.


Les auteurs qui n'étaient pas revenus en Nouvelle-Calédonie depuis leur départ dans les années 90, ont été heureux de retrouver leurs anciens amis lors de leurs déplacements en brousse et à Lifou, et  de faire la connaissance de Claude Colombani, nouveau pdt du CAP, de la directrice de collection de Lettres du Pacifique, et d'auteurs du CAP avec qui ils ont échangé.

Jean Pierre et Lydie Lepoix, auteurs, avec Claude Colombani, Pdt du CAP,
et la directrice de collection (Lettres du Pacifique), à nouméa,
janvier 2018

*(Souvenirs d'un zoreille, illustré en couleurs.) voir l'article consacré à sa parution en 2016.

vendredi 29 décembre 2017

Meilleurs voeux pour 2018

 
Les écrivains du Cercle des Auteurs du Pacifique 
vous adressent leurs meilleurs voeux 
pour les fêtes de Noël et le Nouvel An.

2017 fut pour le CAP une année fertile en nouveaux livres, des romans, de la poésie, des essais, des ouvrages universitaires, avec de nouveaux auteurs, à qui nous souhaitons la bienvenue, ou d'autres qui ont déjà publié plusieurs livres.




En 2017, certains d'entre nous nous ont quittés, dont plusieurs Calédoniens fidèles au CAP, comme notre past-Président Gilbert Thong, dont le "Show Pacifique" rempli d'humour connut un beau succès, ou l'un de nos auteurs, Jean S. qui écrivit de très belles pages dans notre collectif "Du Rocher à la voile", sous le pseudonyme d'André Jean, et encore le professeur des universités Guy Agniel, auteur d'ouvrages de droit international…Et nous venons d'apprendre la disparition à Tahiti de Louis  Cruchet, qui est l'auteur du livre  d'astronomie "Les Dons du ciel polynésien", paru dans la collection "Lettres du Pacifique" en 2015.

 Leur livre s'est refermé, mais d'autres prennent la relève, et ceux qui sont partis nous laissent l'émouvant témoignage de leur vie et de ce Pacifique qu'ils ont aimé, à travers les pages qu'ils ont écrites et qui nous parlent d'eux. Qu'ils en soient remerciés.


****

mercredi 13 décembre 2017

Dr PATRICK GENIN, "LA CICATRICE", un deuxième roman "Loyaltien".

le Dr Patrick GENIN, médecin généraliste de Lifou depuis 27 ans, signe le 2ème volet de sa "suite" policière loyaltienne avec son roman "La Cicatrice" (les 12 tribus), paru en novembre dans la collection "Lettres du Pacifique", (68ème titre paru), chez l'Harmattan.




Après le succès de son premier roman, "La Grotte", l'auteur nous invite à partager la vie et les enquêtes de son héros, le gendarme retraité de Lifou, qui ne se résout pas à mener une vie tranquille.


Une énigme nouvelle dont triomphera Oukane,"héros malgré lui", qui offre à l'auteur un prétexte pour dresser un tableau peu conventionnel mais réaliste, de l'attachant et pittoresque microcosme de Lifou "où la coutume et les traditions ne sont pas toujours comprises et acceptées par les jeunes, résolument adeptes d'internet, de reggae, et bien souvent de distractions illicites…"

Qui mieux qu'un médecin (ou un gendarme) peut en saisir les mystères et les secrets les mieux gardés?

lundi 27 novembre 2017

ATLANTIDES nouveau recueil de poésie


Bienvenue à ce 2ème recueil de poésie de la collection Lettres du Pacifique, et dont l'auteure est  Sylvie Coquillard.  Paru en mai 2017, c'est le 67 ème titre de cette riche collection consacrée aux lettres et aux sciences humaines d'Océanie.


L'auteure, qui vit en Nouvelle-Calédonie depuis 45 ans, présente ainsi ce recueil  dont les textes, illustrés de photos en couleur, explorent l'intimité de secrètes meurtrissures pour finir sur cet hymne à la vie que toute femme porte en elle. Elle publia un premier recueil de poésie en 2013 ("Au bord d'elle", éd. Persée).
Le livre est préfacé par son fils Matthieu SOLIER, qui enseigne la philosophie dans un lycée de Nouméa.
L'auteure présente son livre lors d'une soirée -lecture & musique sur un yacht,
Ce bel ouvrage  plaira aux amateurs de poésie,  qui sont plus nombreux qu'on ne le dit, il a été présenté au public au cours de deux soirées-lectures à la galerie Andemic du Méridien, puis  lors d'un "lancement" original sur un yacht à quai, où les poèmes d'Atlantides, accompagnés à la guitare, furent joliment dits par l'artiste Aline Mori et ses fidèles de son "Piano blanc",  en présence d'Hélène Colombani, directrice de la collection Lettres du Pacifique, d'Eric, le galeriste éclairé d'Andemic, de membres du Cercle des Auteurs du Pacifique, et des amis de l'auteure.
Une signature eut également lieu à la galerie Lec lec tic, (qui avait déjà invité les auteures d'Itinérances en 2016).

NOUVEAUTE POESIE ATLANTIDES


Le deuxième recueil poétique de la collection Lettres du Pacifique est l'oeuvre de  Sylvie   Coquillard, il s'intitule Atlantides
Paru en  mai 2017, c'est le 67ème titre de cette  collection consacrée aux lettres et aux sciences humaines, dont il enrichit la valeur et la diversité.